Montréal, le 25 novembre 2019 – Teamsters Canada rend public aujourd’hui l’enregistrement d’un superviseur du CN, un contrôleur en chef de la circulation ferroviaire (CCF), ordonnant à un chef de train fatigué de continuer à travailler pendant plusieurs heures. 

Le CCF en chef n’a pas tenu compte des demandes du chef de train, un cheminot ayant plus de 30 ans d’expérience, selon lesquelles lui et l’ingénieur de locomotive étaient trop fatigués et inaptes à conduire un train. Les deux travailleurs avaient avisé le CN quelques heures plus tôt qu’ils avaient besoin d’être relevés par une autre équipe et de se reposer. Le chef de train n’a finalement pas déplacé le train et a été suspendu sans solde pendant 14 jours. 

Écoutez l’enregistrement ICI (7 minutes 37 secondes en anglais). 

« Cet enregistrement illustre le mépris flagrant du CN pour la santé et la sécurité de ses travailleurs et du public, a déclaré le président de Teamsters Canada, François Laporte. C’est pourquoi nous sommes en grève au CN. Cela se produit tous les jours dans l’industrie ferroviaire. Le CN intimide régulièrement les travailleurs qui se disent fatigués en les menaçant de mesures disciplinaires. » 

L’incident s’est produit le 19 octobre 2018 près de Pickering (Ontario). Le CN aurait voulu que l’équipe fatiguée du train continue de travailler pendant plusieurs heures en faisant rouler une locomotive en montée dans des zones résidentielles à l’est de Toronto. 

On entend le chef de train demander au CCF en chef de communiquer avec Transports Canada, ce qui n’a jamais été fait à la connaissance du syndicat. Le CCF en chef a simplement dit qu’il ne s’agit pas d’une question de santé et de sécurité. 

« On a perdu neuf de nos membres dans l’industrie ferroviaire depuis les 24 derniers mois, dont trois du groupe qui est présentement en grève au CN, a ajouté Laporte. L’industrie ferroviaire est en crise, et on demande au CN de travailler avec nous pour s’attaquer directement au problème. » 

Le CN tente de prolonger le conflit de travail 

Les négociations entre le syndicat des Teamsters et le CN se sont poursuivies au cours de la fin de semaine. L’entreprise refuse de bouger sur les questions clés de santé et de sécurité que le syndicat a identifiées. 

« Au lieu de négocier de bonne foi, le CN semble vouloir prolonger ce conflit de travail, d’ajouter de l’huile sur le feu et dresser l’opinion publique contre des travailleurs qui veulent juste travailler dans un environnement sécuritaire, » a ajouté M. Laporte. 

Les Teamsters veulent que le CN fasse en sorte que ce soit plus facile pour les travailleurs d’être reposés. Le syndicat veut également que la compagnie adapte certaines de ses pratiques d’exploitation dans l’intérêt de la sécurité. 

Les Teamsters représentent près de 125 000 membres au Canada dans tous les secteurs, dont plus de 16 000 dans l’industrie ferroviaire. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,5 million de membres en Amérique du Nord. 

-30- 

Renseignements:
Christopher Monette
Director des affaires publiques
Teamsters Canada
Portable : 514-226-6002
cmonette@teamsters.ca