Montréal, le 30 mars 2020 – La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) dénonce le manque apparent de préoccupation du CN pour ses employés des transports.

Les responsables syndicaux sont submergés de plaintes de leurs membres selon lesquelles des précautions adéquates ne sont pas prises pour protéger les membres de la propagation de COVID-19. Le syndicat est profondément préoccupé par la santé, la sécurité et le bien-être de ses travailleurs de première ligne et des mesures doivent être prises dès maintenant.

De nombreux représentants de la CFTC ont approché le CN à différents niveaux pour exprimer leur anxiété face au manque de précautions concernant le COVID-19 et partager des idées sur la façon d’atténuer la propagation du coronavirus entre les travailleurs. Il y a quatre principaux sujets de préoccupation :

  • les postes de travail tels que les bureaux, les chaises et les ordinateurs, 
  • les locomotives, 
  • les aires de repos, et 
  • le transport utilisé pour déplacer les équipes de train d’un endroit à un autre.

Actuellement, les postes de travail et les locomotives manquent de produits de nettoyage appropriés dans la plupart des emplacements. Le CN soutient que deux lingettes humides imprégnées d’alcool, la taille d’une serviette que vous trouveriez souvent dans un restaurant, sont suffisantes pour désinfecter en toute sécurité une locomotive. 

« Ce que le CN propose équivaudrait à nettoyer votre voiture avec un Q-tip », a déclaré le président de la CFTC, Lyndon Isaak.

De plus, plusieurs dortoirs sont pleins à craquer, et certaines de ces installations ont des cuisines, des toilettes et des salles communes, ce qui rend la distanciation sociale presque impossible. Alors que d’autres transporteurs ferroviaires au Canada se sont engagés à travailler avec le syndicat en veillant à ce que les fournitures sanitaires soient disponibles, en réduisant considérablement l’occupation des dortoirs et l’affichage des lignes directrices de Santé Canada, le CN continue de fonctionner comme si de rien n’était.

« La perception de la CFTC et de ses membres est qu’au CN, l’accent est mis sur les retards dans les trains et les bénéfices au détriment de la santé des employés », a expliqué Isaak. « Le CN risque de perdre du personnel s’il ne change pas ses priorités immédiatement ».

Ces travailleurs essentiels exécutent des tâches cruciales à la sécurité et constituent un élément essentiel de la chaîne d’approvisionnement. Ils doivent être protégés et confiants que toutes les précautions sont prises afin qu’ils puissent se concentrer sur leurs tâches sans se laisser distraire par l’inquiétude d’être exposé à ce virus mortel.

Les Teamsters représentent près de 125 000 membres au Canada dans tous les secteurs, dont plus de 16 000 dans l’industrie ferroviaire. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,5 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements:
Christopher Monette
Directeur des affaires publiques
Teamsters Canada
Portable : 514-226-6002
cmonette@teamsters.ca