Laval, 1er avril 2021 — Le président de Teamsters Canada, François Laporte, a fait parvenir une lettre au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dans laquelle il exprime sa déception à propos des délais en ce qui a trait à la mise en place et la distribution d’une prime de rétention dans l’industrie du transport scolaire.

En effet, l’annonce de cette prime de 2000 $ au total faite par le gouvernement Legault au début de l’automne dernier est attendue avec impatience par les travailleurs et les travailleuses qui oeuvrent dans le transport scolaire. 

Selon des informations obtenues par les Teamsters, il semblerait que les fruits de ce programme ne seront pas récoltés de sitôt à cause de problèmes techniques dans le déploiement d’un portail informatique du gouvernement. Ce portail baptisé COLLECTO permet aux employeurs d’inscrire les salariés-ées afin que ceux-ci puissent obtenir la prime de rétention.

« Les délais dans le versement de cette prime font en sorte qu’en Outaouais au moment où je vous écris, des circuits d’autobus scolaires ne sont pas en fonction, écrit le leader syndical. Par conséquent, des étudiants, étudiantes et élèves ne bénéficient pas du transport scolaire sécuritaire et efficace auxquels ils et elles ont droit. »

Ce problème a d’ailleurs été rapporté par des médias de l’Outaouais. Un porte-parole des Teamsters a expliqué lors d’une entrevue qu’il était très difficile de recruter de nouveaux travailleurs-euses afin de pourvoir des postes parce que les salaires offerts dans l’industrie sont insuffisants.

Ces enjeux de recrutement et de rétention de main-d’oeuvre sont connus, documentés et ont des répercussions dans le transport scolaire depuis des années. Les Teamsters ont d’ailleurs pris position publiquement à ce sujet par le passé. Malheureusement, rien n’a été fait concrètement pour y répondre, à part l’annonce de l’automne dernier… qui n’a toujours pas été mise en place.

« Nos membres s’attendent à être mieux rémunérés et la population s’attend à avoir un service sans interruption, fait remarquer François Laporte. Nos membres en ont plein le dos des promesses non tenues et du cafouillage du gouvernement. M. Roberge a l’obligation de livrer la marchandise dans les plus brefs délais. » 

Rappelons que les conducteurs et conductrices d’autobus scolaires ont un salaire d’environ 
25 000 $ par année. Une majorité d’entre eux sont des préretraités ou des retraités.

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de 125 000 membres au Canada. Ils et elles sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca